S'adresser à votre interlocuteur habituel

Le montant d'une prime d'assurance vous embourbe, une indemnisation suite à un sinistre vous semble injuste ou encore votre assurance auto a été résiliée abusivement. Premièrement il faut tenir informé votre assureur-conseil ou votre interlocuteur habituel quant à votre mécontentement et ce l'aide d'une trace écrite soit une lettre avec accusé de réception et dans un délai de prescription généralement de 2 ans. Un accord soit orale soit écrit peut se dégager et subsister facilement et finir vraisemblablement par une entente : une renégociation de la prime, une résiliation amiable ou une indéminisation plus juste. Il arrive qu'une erreur ne soit pas détectée voila pourquoi il faut d'abord partir avec un l'idée que nul n'y est à l'abri.

Saisir les services internes de la compagnie d’assurance

En revanche, si vous n'arrivez toujours pas à trouver un terrain d'entente avec votre interlocuteur habituel, vous pouvez dès lors faire appel aux services internes : service clientèle, service qualité, ou tout service susceptible de vous écouter et faire entendre votre cause. Souvent leurs coordonnées figurent au niveau du contrat comme cela s'agit d'une obligation.

Saisine de l’autorité de contrôle prudentiel ACP

Ce recours doit se faire par courrier en mettant en évidence la nature du dysfonctionnement justifié de préférence et dans la limite du possible avec des éléments concrêts et détaillés. Pourquoi ? Car l'organisme de contrôle prudentiel intervient uniquement quand des réelles dépassements sont constatés dans le but d'y remédier et y mettre fin. Notons ici que sa principale mission c'est de veiller à ce que les assurés dispose de clarté et de transparences – si par exemple l'assuré estime que sont contrat d'assurance auto lui garantit un dommage alors que l'assureur estime que c'est une exclusion....

Intenter une action en justice.

En définitive, cela reste l'ultime étape : Porter plainte. La saisine d'un juge de proximité peut se faire uniquement si les enjeux financiers n’excèdent pas les 4000 €. Le tribunal d'instance n’intervient aussi que si le différent porte sur un montant moins de 10 000 € si plus alors c'est la grande instance qui rentre en jeux à ce stade vous pouvez faire appel à un avocat ou faire jouer votre protection juridique.

Nous diffusons des cookies afin d'analyser et évaluer uniquement le trafic sur le site.