Qu'en est-elle de la prime d'assurance auto ?

Initialement la prime ou cotisation d'assurance est variable selon la politique commerciale de chaque compagnie et se compose comme suit :

  • La prime pure : Le coût moyen de la réparation du risque transféré.
  • Les frais de chargement : La contribution de l'assureur pour cerner l'ampleur d'un sinistre.
  • Les frais de gestion : Les dépenses lié gestion du contrat auto et les contribution vis à vis des apporteurs.
  • Les taxes : Taxes fiscales et contributions de l'assureur en fonction des garanties souscrites (Environ 35% en RC )

Le montant de la cotisation est assujettis donc à l’étendue et à la nature des garanties souscrites auxquelles s'ajoutent d'autres critères propres au véhicule assuré ou au souscripteur :

  • La classe du véhicule : Valeur, puissance DIN, puissance fiscale, l’usage du véhicule, zone de risque...etc,
  • Le conducteur : L’ancienneté du permis, les antécédents ( bonus/malus, résilié, jamais assuré...)

Lors de la souscription et à l'aide d'un formulaire de déclarations, le tarif d'assurance doit être estimé selon donc les formules de garanties et d’éventuelles franchises appliquées et des besoins spécifiques additionnées par l’assuré.

En fonction du motif de résiliation du souscripteur par son ancien assureur, des frais supplémentaires ou majorations sont additionnées à la prime pure par la nouvelle compagnie.

Quels types de garanties l’assureur propose-t-il ?

En plus de la formule de base obligatoire « l’assurance au tiers », le contrat auto, y compris pour un conducteur résilié peut couvrir aussi :

  • les dommages corporels
  • les dommages collision
  • les dommages tous accidents ou tous risques
  • le vol et l’incendie
  • les bris de glace,
  • les catastrophes naturelles
  • les objets & effets personnels, ainsi que les aménagements.

Il est courant que d'autres garanties soient proposées comme la protection juridique ou l'assistance en cas de panne.

...La garantie du conducteur est optionnelle, mais comme elle couvre en cas de blessures dans un accident de la circulation sont utilité n'est pas à démontrer en revanche une évaluations minutieuse des conditions et plafonds d'indemnisation est recommandée.

L'assurance auto couvre-t-elle dans tous les circonstances ?

La réponse, vous en doutez bien, est naturellement non ! comme dans toutes les polices d'assurance ils existent cependant des exclusions et des refus de garantie. Aucune indemnisation, en cas de conduite sans permis ou sous certaines circonstances soit un état alcoolique ou usage de toutes substances interdites par la loi lors de la conduite comme le stupéfiant. Aussi tout usage de fausse déclarations vis a vis du risque à assurer, occasionne un refus de mise en jeu des garanties en cas d'un sinistre.

En cas de sinistre ? Comment l'assurance auto m' indemnise-t-elle ?

Sur la base d'une valeur moyenne VRADE*, l'assurance auto retient ou délimite préalablement la marge des indemnisations prévues pour un type de véhicule assuré. L'assureur intervient essentiellement en couvrant les réparations des dommages dont le coût est évalué par un réparateur dans un premier lieu, puis confronté par la suite à une expertise assignée s'il y a une divergence ou un écart important comparé à celles prévues. Certains compagnies propose un remboursement totale de la valeur d'achat et ce durant une année.

VRADE :Valeur de Remplacement À Dire d’Expert, c'est une estimation dans le temps de la valeur du véhicule assuré avant les dommages en comparaison avec autre véhicule similaire sur le marché.

Les franchises : Payer moins au risque de payer plus !

La franchise c'est la participation de l'assuré lors de réparations d'un dommage, cet somme est défini en avance par l'assureur sur chaque poste ou type de réparation engagé : bris de glace, vol, incendie...L'avantage est que plus cette somme est importante, moins chère sera la prime. L’inconvénient est que le conducteur sera confronter à payer des sommes élevés lors d'un sinistre coûteux. Un équilibrage s'impose donc, autant comparer ce que les autres proposent comme garanties.

Qu'encourt-on en cas de défaut d'assurance :

  • Judiciairement : le conducteur s'expose à une amende allant jusqu’à 3 750 € pour sa 1ère interpellation,et 7 500 € en cas de récidive, assortie dans les deux cas un retrait de permis de conduire sans possibilité de repassage, quant au véhicule il sera l'objet d'un confiscation immédiate.
  • Financièrement : En plus de ne pas être indemnisé en cas de dégât corporel et materiels, le conducteur dois prendre à sa charge tous les frais de réparations engagées par FGAO* envers les victimes.

FGAO : Fonds de garantie des Assurances Obligatoires

"...Est Considérée comme un délit toute mise en circulation d'un véhicule sans assurance, le non-respect de cette l'obligation entraîne en plus des sanctions pénales, des lourdes conséquences pour le conducteur"

Que faire en cas de refus d’assurance ? Comment trouver un assureur ?

En cas de refus d’assurance : La première option qui s'offre à un automobiliste ayant des problèmes d'assurance liés soit à une résiliation antérieur d'un assureur ou tout autre motifs, et pour répondre à l’étendu de l'obligation d'assurance, il est possible de recourir au le Bureau central de tarification (BCT). Le but de cette institution et de permettre à tout propriétaire de véhicule à moteur, delors que ma responsabilité civile est obligatoire, de pouvoir être en règle avec la loi.

Bureau central de tarification
1, rue Jules Lefebvre, 75009 Paris
http://www.bureaucentraldetarification.com.fr

Le BCT ne joue pas le rôle de médiateur en assurance il n'est donc pas habilité à régler des litiges, il n’opère qu'en cas de refus d'assurance uniquement,et dois être saisi que si seulement si tout les assureurs concordent à vous refuser l'assurance. Aussi, dans le marché d'assurance, des intervenant en qualité de courtiers spécialisés proposent des contrats atypiques d' assurance auto, aux résiliés...